Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue !

Bienvenue dans mon cabinet de curiosités, interstice où vous pourrez parcourir de brèves chroniques de mes écoutes, lectures, déambulations et autres découvertes.
Du fond de l'abri, il vous sera possible de suivre mes bidouillages divers…
Enfin, ce blog est aussi un prolongement de mes cours à l'école des beaux-arts (les cités obscures) et à l'université.
Bonne lecture !

Recherche

Archives

7 décembre 2005 3 07 /12 /décembre /2005 14:20


"The city wears a slouch hat", c'est le titre d'une oeuvre radiophonique réalisée en 1942 par John Cage et Kenneth Patchen, une oeuvre longtemps considérée comme perdue, puis enfin retrouvée il y a quelques années.
Cette pièce radiophonique est une oeuvre charnière dans la carrière de John Cage, une oeuvre incontournable de l'histoire de la radiophonie et du son.
Kenneth Patchen, peintre et poète américain, est aussi l'auteur d'un livre remarquable publié en 1941 : "Le journal d'Albion Moonlight" (flammarion, 1979).
"Le journal d'Albion Moonlight" narre l'errance d'un personnage, Albion, à travers un paysage apocalyptique, celui de la seconde guerre mondiale qui commence alors.
Ce journal, constitué d'étranges récits croisés ou imbriqués, explore les différents systèmes de narrations ainsi que l'espace du livre, un espace typographique expressif. C'est cet ouvrage qui a inspiré "The city wears a slouch hat".
Les expérimentations de Kenneth Patchen ne s'arrêtent pas là puisqu'au début des années cinquante il est le premier poète à s'essayer à la lecture publique accompagné par un orchestre de jazz (the Chamber Jazz Sextet), une expérience dont on ne peut que remarquer le succés (nombreux sont les poètes Beat qui s'y sont mis un peu plus tard).
Ce système sera rapidement repris par Ken Nordine pour développer une oeuvre radiophonique magnifique : "word jazz".
La poésie de Kenneth Patchen a motivé quelques interprétations musicales ou audiovisuelles par d'autres auteurs, comme Benjamen Lew et Samy Birnach en 1989 (Crammed Disc), ou encore le théâtre des opérations & Vincent Julliard en 2000 (Peu Performance).
Un autre grand poète français, Bernard Heidsieck, évoque Kenneth Patchen dans un des poèmes qui constitue son très bel ouvrage : "Respirations et brèves rencontres" (Al Dante, 1999).



http://www.connectotel.com/patchen
http://www.johncage.info
http://editions.flammarion.com
http://www.wordjazz.com
http://www.crammed.be
http://tdo.editions-cactus.com
http://www.aldante.org

Partager cet article

Repost 0

commentaires