Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue !

Bienvenue dans mon cabinet de curiosités, interstice où vous pourrez parcourir de brèves chroniques de mes écoutes, lectures, déambulations et autres découvertes.
Du fond de l'abri, il vous sera possible de suivre mes bidouillages divers…
Enfin, ce blog est aussi un prolongement de mes cours à l'école des beaux-arts (les cités obscures) et à l'université.
Bonne lecture !

Recherche

Archives

4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 16:20
Ci-dessous un article qui vient de paraître dans le numéro spécial été du journal Livre / échange n°35. Ce numéro "Buller à la plage" est constitué d'un ensemble d'articles à propos de ce que l'on appelle les romans graphiques, une lecture peu fatiguante mais indispensable pour qui s'intéresse au graphisme et au récit.
Vous pouvez vous procurer gratuitement le journal en contactant le Centre Régional des Lettres de Basse-Normandie.

Lorsque LIVRE/ECHANGE m'a proposé d'écrire un bref article à propos de ce que l'on appelle aujourd'hui les "romans graphiques", je me suis rappelé le plaisir que m'avait procuré la découverte, en 1984, d'Un bail avec Dieu de Will Eisner, puis en 1994, du premier opus de Chris Ware, Acme Novelty vol.1, découvert grâce à Jacques Noël, le libraire de l'incontournable Un regard Moderne, à Paris. Ces trouvailles sont suivies un peu plus tard par la lecture des épisodiques Balançoires de Plasma de Jean Lecointre et Pierre La Police.
Il se trouve que certains de ces ouvrages ont été récemment réédités et comme il me semblait impossible de faire un choix entre ces auteurs, je me permets de vous les présenter ensemble :


Un bail avec Dieu, de Will Eisner, édité en France par Les Humanoïdes Associés en 1982 (l'édition américaine date de 1978) est l'ouvrage fondateur d'un genre que l'on nommait alors en anglo-saxon : "graphic novel". Dans cet ouvrage, Will Eisner transforme littéralement la bande dessinée traditionnelle en "roman graphique" grâce à un choix de format plus proche du livre que de l'album, à une narration chargée en texte, à un style vif et à un dessin à l'encre noire sans équivalent. "Un bail avec Dieu", c'est l'histoire des bas-fonds de New York à l'apogée de la crise de 1929. Dans ce décor sordide, Will Eisner, nous conte avec détails quelques anecdotes qui témoignent de la cruauté de la nature humaine. Plus récemment, juste avant de s'éteindre en janvier 2005, Will Eisner a réussi à achever une œuvre entamée vingt ans plus tôt, Le complot - L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion. C'est une étude très documenté du fameux texte falsifié, "le Protocoles des Sages", régulièrement utilisé par les groupes antisémites depuis le début du vingtième siècle pour étayer leurs thèses.


Alors que Will Eisner a passé sa vie à évoquer avec passion et humanisme les "bas-fonds" et l'instabilité des "petites gens" dans un style réaliste très expressif, Chris Ware reconstitue à la manière d'un archéologue de l'histoire du graphisme, dans un style impersonnel, figé et pourtant captivant, la vie stable et inintéressante d'un unique personnage, parfait anti-héros, nommé Jimmy Corrigan, traumatisé dans son enfance par l'absence de son père et par la rencontre de Superman dans un supermarché. L'ennui, le rêve, une perception ultra-sensible et embrumée de la réalité sont les composantes de ce roman graphique, qui se présente sous la forme d'un récit à tiroirs. Un univers étrange, complexe et tragique composé par le non moins étrange Chris Ware, grand amateur de l'œuvre du maniaque et discret artiste Joseph Cornell (1903 - 1972).
Pour l'amateur d'images, il existe des correspondances entre Will Eisner et Chris Ware : tout deux ont une maîtrise du dessin hors du commun et une écriture graphique, où dessin et typographie font corps de façon évidente.


A côté de cela, et de notre côté de l'Atlantique, deux illustrateurs se sont associés de 1996 à 1999 pour réaliser une série d'ouvrages périodiques (5 numéros) étranges et délirants : La balançoire de plasma (chez Jean-Pierre Faure éditeur). La série a été écrite par Pierre La Police et illustrée par Jean Lecointre. Là encore l'histoire est impossible à résumer : un ensemble de personnages plus étranges les uns que les autres, aux noms évocateurs (Le Citoyen, Youki, L'Enfant de Putain, l'équipe Sonique de la Paz, etc.), dont les physionomies résultent d'effets graphiques Photoshop, se croisent et s'entretuent, dans un paysage à la fois gore et surréaliste. Ce récit absurde se présente  sous la forme d'un roman-photo en noir et blanc qui tient plus de la logique du Chien Andalou, le célèbre film de Louis Bunuel et de Salvador Dali, que de la bande-dessinée traditionnelle.

Pour moi ces auteurs, ou d'autres comme Art Spiegelman, Glen Baxter, Alan Moore, ont mené quelques unes des expériences marquantes de l'histoire en construction d'un nouveau genre, le roman graphique : un objet hybride, livre composite, à l'intérieur duquel s'imbriquent des expériences issues de l'imagerie populaire, de la littérature et du cinéma. Une expérience dont on pouvait déjà observer les prémices au début du XIXème siècle chez des auteurs comme Rodolphe Toepffer ou Edward Lear.


Will Eisner - Un pacte avec Dieu - éditions Delcourt, 2002 - www.editions-delcourt.fr
Will Eisner - Le complot - Grasset, 2005 - www.grasset.fr
Chris Ware - Jimmy Corrigan - éditions Delcourt, 2002 - www.editions-delcourt.fr
Jean Lecointre / Pierre La Police - La balançoire de plasma - éditions cornélius, 2005
www.crl.basse-normandie.com

*Lire aussi les articles du 29 janvier 2006 à propos de Will Eisner et de Chris Ware

Partager cet article

Repost 0

commentaires