Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue !

Bienvenue dans mon cabinet de curiosités, interstice où vous pourrez parcourir de brèves chroniques de mes écoutes, lectures, déambulations et autres découvertes.
Du fond de l'abri, il vous sera possible de suivre mes bidouillages divers…
Enfin, ce blog est aussi un prolongement de mes cours à l'école des beaux-arts (les cités obscures) et à l'université.
Bonne lecture !

Recherche

Archives

27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 13:50

Aujourd'hui, mardi 27 mai 2008, les royaumes d'Elgaland~Vargaland fêtent leur seizième anniversaire.
Repost 0
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 07:33

Ci-dessus : deux images de mon dernier concert, à Metz, dans le cadre de MonTonSon#bis.
Repost 0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 19:58
Repost 0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 21:23

Vu à Metz la semaine dernière.

Repost 0
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 09:47

Depuis la semaine dernière, le lustre graphique et sonore de Sylvie Fée (membre du mythique groupe de free music, Déficit Des Années Antérieures, et aussi du fameux duo Deux Pingouins)
occupe le cabinet d'arts graphiques du Radar, à Bayeux, sur un rythme entêtant de mécanismes d'horloges.
Exposition jusqu'au 29 mai 2008.

www.galerie-le-radar.com
Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 19:54

Que se trame-t-il dans le Souterrain Scientifique ?
Réponse le 24 mai 2008.
Repost 0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 18:36

Il y a deux ans, une amie londonienne, m'avait offert un superbe livre de Phil Baines sur l'histoire graphique de Penguin Books, célèbre éditeur anglais, inventeur en 1935 du livre de poche.
J'ai récemment trouvé quelques ouvrages de la période des années quarante, superbement designés par Edward Young.


La fameuse collection de livres identifiables grâce à son drôle de pingouin et à ses couvertures aux couleurs "fraîches" : orange pour la collection de fictions, vert pour le crime, bleu foncé pour les biographies, cerise pour les récits de voyages et d'aventures, et rouge pour le théâtre.
Les ouvrages photographiés datent de cette période. A partir de 1937 une autre collection voit le jour : "Pelican Books".
Puis en 1939 apparaît la collection "King Penguins", dont fait parti ce très bel ouvrage sur la tapisserie de Bayeux. L'idée de cette collection est de produire des ouvrages de grande qualité réalisés dans des conditions d'impression optimum. Je peux vous le confirmer : cet ouvrage sur la tapisserie de Bayeux, conçu en 1949 par William Grimmond, est le plus beau livre que j'ai pu consulter sur le sujet. Je vous recommande la réédition de 1953. Pour l'anecdote, l'imprimeur s'est déplacé à Bayeux pour vérifier et régler précisément la qualité des couleurs des reproductions à partir de la tapisserie originale. Le résultat est impressionnant.
Comme vous pouvez l'observer : le logo de l'éditeur, et la référence de l'ouvrage, ont été placé sur la tranche d'une manière discrète et élégante.
Pour en finir avec ces livres que j'apprécie particulièrement, à partir de 1944 est produite une collection qui n'est pas très éloignée de la précédente, pour ce qui est de la volonté de qualité : "Penguin Modern Painters", dont le propos est la promotion de la peinture contemporaine.
Pour ce faire les ouvrages sont commercialisés à bas prix (three shillings and sixpence) bien que la réalisation de ceux-ci nécéssite une grande rigueur de mise en œuvre.
Aussi, malgré la période difficile, l'éditeur prend soin, tout comme pour la collection "King Penguins" d'imprimer les reproductions couleurs des peintures au plus près des originaux, le désir revendiqué étant la volonté d'une sensibilisation du public à cette peinture parfois difficile d'accès.
Pour ce qui est de l'ouvrage sur Ben Shahn, un peintre américain, auteur d'affiches de propagande, que j'apprécie particulièrement : il est là encore parfait.

www.penguin.co.uk
Repost 0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 20:56

Aujourd'hui, en regardant de plus près certains liens avec mon blog, j'ai découvert une version anglo-saxonne de celui-ci : "Bottom of the shelter". Jusque là, ma traduction de ce titre était : "From the depths of the shelter".
En tout cas cette découverte m'a surpris. En précisant les choses je me suis aperçu que cette version était le résultat du travail d'un système de traduction online du doux nom de Babelfish, produit par Altavista.
A la lecture de quelques articles la traduction semble plutôt satisfaisante pour un travail réalisé par un poisson polyglotte.

http://babelfish.altavista.com

Bottom of the shelter
Repost 0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 19:33

Ce weekend l'hebdomadaire Le Monde 2 utilise en couverture une photographie de Desiree Palmen, une artiste originaire de Rotterdam (ces images illustrent un article à propos des techniques de surveillance).
J'ai découvert cette artiste il y a quelques années, alors que je préparait un cours sur l'histoire du camouflage. J'aime beaucoup son travail, elle joue de manière très simple et très efficace avec les images, tels ses détournements de journaux "Daily Uniforms" datant de 2003.


A partir de 1999 elle décide, en réaction à l'installation de caméras de surveillance à Rotterdam d'entamer son impressionnante série : "Camouflage".
Pour réaliser ses images elle photographie des sites surveillés, puis peint un costume, se met en situation et réalise sa photographie. C'est d'une simplicité déconcertante et symboliquement très fort
(surtout lorsqu'à Jerusalem la police surgit en arrière-plan !).


Desiree Palmen pousse le jeu jusqu'à déplacer l'expérience dans son espace intime ("Interior Camouflage"), ce qui, tout en continuant de souligner les limites de la logique de vidéo-surveillance, nous renvoie dans le même temps à des références cinématographiques ou littéraires telles que "l'homme invisible" ou encore "Le passe-muraille".
Tout à coup l'aspect critique et très contemporain de cette œuvre (même si sa facture n'est pas high-tech) s'enrichie d'une qualité plastique et sensible remarquable, car, en définitive, tout cela n'est rien d'autre que de la peinture.


Repost 0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 19:15

Le numéro 19 inaugure le quartier : le premier habitant du lotissement a emménagé hier, parabole et boîte aux lettres comprises.

Repost 0