Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue !

Bienvenue dans mon cabinet de curiosités, interstice où vous pourrez parcourir de brèves chroniques de mes écoutes, lectures, déambulations et autres découvertes.
Du fond de l'abri, il vous sera possible de suivre mes bidouillages divers…
Enfin, ce blog est aussi un prolongement de mes cours à l'école des beaux-arts (les cités obscures) et à l'université.
Bonne lecture !

Recherche

Archives

14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 19:47

Olle Eksell

Drôle de découverte, l'autre jour, chez Ikéa Nantes : en regardant les bibliothèques et autres meubles de rangement, je vois des objets qui semblent être des "faux-livres", couvertures blanches et minimalistes. Finalement ce sont des vrais livres, presque tous les mêmes titres, des centaines, à propos d'un graphiste suédois remarquable : Olle Eksell (1918-2007).

Je feuillette les livres et pense que je vais les trouver en vente dans le coin librairie. Eh bien non ! il s'agit bien de vrais "vrais-faux-livres" destinés à occuper les vrais bibliothèques à vendre. Il s'agit sans doute d'une façon suédoise de recycler les livres sans les pilonner, mais ce qui est dommage c'est qu'ils sont bien entendu introuvables, ou presque, chez les libraires.

Donc si quelqu'un parmi vous travaille chez Ikéa et peut me récupérer quelques uns de ces livres décoratifs j'en serai ravi ;-)

 

www.olleeksell.com

Repost 0
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 09:15
journal.jpg
L'amateur de curiosités pourra trouver sur Google Livres quelques pages de cet ouvrage remarquable de kenneth Patchen (il suffit de cliquer sur l'image).
J'ai déjà évoqué cette référence et cet auteur dans l'article ci-dessous :

The city wears a slouch hat
Repost 0
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 18:34

Sylvie Fée (DDAA) et Astrid Weyd (éditions cactus) viennent d'éditer un superbe livre pour enfants de 3 à 6 ans :

"ROSA ET LE VIEIL ESCARGOT", premier volume d'une série de quatre, à propos des saisons (Printemps).

L'ouvrage est réalisé en sérigraphie 3 couleurs, il est constitué de 20 pages et est agrémenté d'un badge de Rosa la patate. Le tirage de ce livre est limité à 90 exemplaires signés et numérotés.
Son prix est de 20 euros, port compris.

Vous pouvez le commander à l'adresse suivante :
Illusion Production
62, rue Morel de Than
14780 Mion-sur-Mer

Les caennais peuvent se le procurer au Cheval Crayon : 43, rue Froide.
Dépéchez-vous ! depuis sa sortie la semaine dernière lors du salon du livre de Caen, Rosa la patate part comme des petits pains !
Repost 0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 19:58
Repost 0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 18:36

Il y a deux ans, une amie londonienne, m'avait offert un superbe livre de Phil Baines sur l'histoire graphique de Penguin Books, célèbre éditeur anglais, inventeur en 1935 du livre de poche.
J'ai récemment trouvé quelques ouvrages de la période des années quarante, superbement designés par Edward Young.


La fameuse collection de livres identifiables grâce à son drôle de pingouin et à ses couvertures aux couleurs "fraîches" : orange pour la collection de fictions, vert pour le crime, bleu foncé pour les biographies, cerise pour les récits de voyages et d'aventures, et rouge pour le théâtre.
Les ouvrages photographiés datent de cette période. A partir de 1937 une autre collection voit le jour : "Pelican Books".
Puis en 1939 apparaît la collection "King Penguins", dont fait parti ce très bel ouvrage sur la tapisserie de Bayeux. L'idée de cette collection est de produire des ouvrages de grande qualité réalisés dans des conditions d'impression optimum. Je peux vous le confirmer : cet ouvrage sur la tapisserie de Bayeux, conçu en 1949 par William Grimmond, est le plus beau livre que j'ai pu consulter sur le sujet. Je vous recommande la réédition de 1953. Pour l'anecdote, l'imprimeur s'est déplacé à Bayeux pour vérifier et régler précisément la qualité des couleurs des reproductions à partir de la tapisserie originale. Le résultat est impressionnant.
Comme vous pouvez l'observer : le logo de l'éditeur, et la référence de l'ouvrage, ont été placé sur la tranche d'une manière discrète et élégante.
Pour en finir avec ces livres que j'apprécie particulièrement, à partir de 1944 est produite une collection qui n'est pas très éloignée de la précédente, pour ce qui est de la volonté de qualité : "Penguin Modern Painters", dont le propos est la promotion de la peinture contemporaine.
Pour ce faire les ouvrages sont commercialisés à bas prix (three shillings and sixpence) bien que la réalisation de ceux-ci nécéssite une grande rigueur de mise en œuvre.
Aussi, malgré la période difficile, l'éditeur prend soin, tout comme pour la collection "King Penguins" d'imprimer les reproductions couleurs des peintures au plus près des originaux, le désir revendiqué étant la volonté d'une sensibilisation du public à cette peinture parfois difficile d'accès.
Pour ce qui est de l'ouvrage sur Ben Shahn, un peintre américain, auteur d'affiches de propagande, que j'apprécie particulièrement : il est là encore parfait.

www.penguin.co.uk
Repost 0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 19:33

Ce weekend l'hebdomadaire Le Monde 2 utilise en couverture une photographie de Desiree Palmen, une artiste originaire de Rotterdam (ces images illustrent un article à propos des techniques de surveillance).
J'ai découvert cette artiste il y a quelques années, alors que je préparait un cours sur l'histoire du camouflage. J'aime beaucoup son travail, elle joue de manière très simple et très efficace avec les images, tels ses détournements de journaux "Daily Uniforms" datant de 2003.


A partir de 1999 elle décide, en réaction à l'installation de caméras de surveillance à Rotterdam d'entamer son impressionnante série : "Camouflage".
Pour réaliser ses images elle photographie des sites surveillés, puis peint un costume, se met en situation et réalise sa photographie. C'est d'une simplicité déconcertante et symboliquement très fort
(surtout lorsqu'à Jerusalem la police surgit en arrière-plan !).


Desiree Palmen pousse le jeu jusqu'à déplacer l'expérience dans son espace intime ("Interior Camouflage"), ce qui, tout en continuant de souligner les limites de la logique de vidéo-surveillance, nous renvoie dans le même temps à des références cinématographiques ou littéraires telles que "l'homme invisible" ou encore "Le passe-muraille".
Tout à coup l'aspect critique et très contemporain de cette œuvre (même si sa facture n'est pas high-tech) s'enrichie d'une qualité plastique et sensible remarquable, car, en définitive, tout cela n'est rien d'autre que de la peinture.


Repost 0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 22:14

J'ai reçu il y a peu le dernier numéro, le numéro 9, de l'excellente revue semestrielle ESOPUS.
Une fois encore on est bluffé par la qualité de l'ouvrage (avec tout de même un bémol pour sa partie sonore (puisqu'un disque sur le thème des rêves accompagne la revue)).
Dans la revue on découvre divers fac-similés, articles et images de qualité. L'impression est parfaite, la variété des papiers utilisés est toujours étonnante, et bien entendu la qualité des articles semble constante.
Il ne vous reste plus qu'à vous procurer ce numéro sur le champs ! (son prix est de 7,11 euros !!!)

www.esopusmag.com
Acheter ESOPUS en ligne
Repost 0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 08:36

Demain sort en librairie le dernier ouvrage (livre / CD) de Thomas Braichet : "Conte de F__".
Je vous le recommande. Cela fait maintenant quelques années que j'ai découvert son travail (lors de l'exposition Mon Ton Son, à Forbach); il est déjà venu plusieurs fois à Caen, pour un atelier à l'école des Beaux-Arts et aussi pour quelques lectures (Interstice #1).
J'aime beaucoup son travail, il est un des rares auteurs français à maîtriser typographie, mise en page, prise de son et lecture pour produire des ouvrages, et aussi des lectures qui se jouent d'un rigoureux jeu d'imbrication entre ces diverses pratiques.
La matière de ses textes est généralement celle de notre quotidien, traitée sur un mode amusé ou expressif; les textes oscillent entre inventaires, journaux intimes et chansonnettes absurdes.
On pourrai appeler cela de la poésie contemporaine, voir de la poésie du vingt et unième siècle…
En tout cas c'est très impressionnant, très plaisant à lire, à regarder et à écouter, et c'est édité chez P.O.L.

www.pol-editeur.fr
www.myspace.com/batart
Repost 0
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 16:03

J'ai découvert ESOPUS (n°7) il y a quelques mois, lors d'un bref voyage en Allemagne, intrigué par la couverture faite de dessins d'enfants représentant des champs de batailles, et suis encore sous le choc.
Il s'agit d'une superbe revue américaine dirigée par Tod Lippy, un ouvrage pour amateurs de curiosités, amateurs d'art, de graphisme, de poésie, de littérature et de musique.
La modestie du prix est sans rapport avec la très grande qualité de conception et d'impression des ouvrages (la revue est vendue 7,78 euros, port compris, sur Amazon.fr).
Chaque numéro est un objet graphique et musical au contenu éditorial exceptionnel que je ne peux que vous recommander. Pour chaque article on a une mise en page singulière, un choix de papier et de qualité d'impression spécifiques, toujours d'une grande justesse. Au total on parcours 132 pages impressionnantes.
De plus l'amateur trouvera des compléments d'informations, des concerts à télécharger et d'autres liens encore sur le site www.esopusmag.com.


Le top de la revue d'art !!! à commander sur le champ !

www.esopusmag.com
Acheter ESOPUS en ligne
Repost 0
4 juillet 2006 2 04 /07 /juillet /2006 16:20
Ci-dessous un article qui vient de paraître dans le numéro spécial été du journal Livre / échange n°35. Ce numéro "Buller à la plage" est constitué d'un ensemble d'articles à propos de ce que l'on appelle les romans graphiques, une lecture peu fatiguante mais indispensable pour qui s'intéresse au graphisme et au récit.
Vous pouvez vous procurer gratuitement le journal en contactant le Centre Régional des Lettres de Basse-Normandie.

Lorsque LIVRE/ECHANGE m'a proposé d'écrire un bref article à propos de ce que l'on appelle aujourd'hui les "romans graphiques", je me suis rappelé le plaisir que m'avait procuré la découverte, en 1984, d'Un bail avec Dieu de Will Eisner, puis en 1994, du premier opus de Chris Ware, Acme Novelty vol.1, découvert grâce à Jacques Noël, le libraire de l'incontournable Un regard Moderne, à Paris. Ces trouvailles sont suivies un peu plus tard par la lecture des épisodiques Balançoires de Plasma de Jean Lecointre et Pierre La Police.
Il se trouve que certains de ces ouvrages ont été récemment réédités et comme il me semblait impossible de faire un choix entre ces auteurs, je me permets de vous les présenter ensemble :


Un bail avec Dieu, de Will Eisner, édité en France par Les Humanoïdes Associés en 1982 (l'édition américaine date de 1978) est l'ouvrage fondateur d'un genre que l'on nommait alors en anglo-saxon : "graphic novel". Dans cet ouvrage, Will Eisner transforme littéralement la bande dessinée traditionnelle en "roman graphique" grâce à un choix de format plus proche du livre que de l'album, à une narration chargée en texte, à un style vif et à un dessin à l'encre noire sans équivalent. "Un bail avec Dieu", c'est l'histoire des bas-fonds de New York à l'apogée de la crise de 1929. Dans ce décor sordide, Will Eisner, nous conte avec détails quelques anecdotes qui témoignent de la cruauté de la nature humaine. Plus récemment, juste avant de s'éteindre en janvier 2005, Will Eisner a réussi à achever une œuvre entamée vingt ans plus tôt, Le complot - L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion. C'est une étude très documenté du fameux texte falsifié, "le Protocoles des Sages", régulièrement utilisé par les groupes antisémites depuis le début du vingtième siècle pour étayer leurs thèses.


Alors que Will Eisner a passé sa vie à évoquer avec passion et humanisme les "bas-fonds" et l'instabilité des "petites gens" dans un style réaliste très expressif, Chris Ware reconstitue à la manière d'un archéologue de l'histoire du graphisme, dans un style impersonnel, figé et pourtant captivant, la vie stable et inintéressante d'un unique personnage, parfait anti-héros, nommé Jimmy Corrigan, traumatisé dans son enfance par l'absence de son père et par la rencontre de Superman dans un supermarché. L'ennui, le rêve, une perception ultra-sensible et embrumée de la réalité sont les composantes de ce roman graphique, qui se présente sous la forme d'un récit à tiroirs. Un univers étrange, complexe et tragique composé par le non moins étrange Chris Ware, grand amateur de l'œuvre du maniaque et discret artiste Joseph Cornell (1903 - 1972).
Pour l'amateur d'images, il existe des correspondances entre Will Eisner et Chris Ware : tout deux ont une maîtrise du dessin hors du commun et une écriture graphique, où dessin et typographie font corps de façon évidente.


A côté de cela, et de notre côté de l'Atlantique, deux illustrateurs se sont associés de 1996 à 1999 pour réaliser une série d'ouvrages périodiques (5 numéros) étranges et délirants : La balançoire de plasma (chez Jean-Pierre Faure éditeur). La série a été écrite par Pierre La Police et illustrée par Jean Lecointre. Là encore l'histoire est impossible à résumer : un ensemble de personnages plus étranges les uns que les autres, aux noms évocateurs (Le Citoyen, Youki, L'Enfant de Putain, l'équipe Sonique de la Paz, etc.), dont les physionomies résultent d'effets graphiques Photoshop, se croisent et s'entretuent, dans un paysage à la fois gore et surréaliste. Ce récit absurde se présente  sous la forme d'un roman-photo en noir et blanc qui tient plus de la logique du Chien Andalou, le célèbre film de Louis Bunuel et de Salvador Dali, que de la bande-dessinée traditionnelle.

Pour moi ces auteurs, ou d'autres comme Art Spiegelman, Glen Baxter, Alan Moore, ont mené quelques unes des expériences marquantes de l'histoire en construction d'un nouveau genre, le roman graphique : un objet hybride, livre composite, à l'intérieur duquel s'imbriquent des expériences issues de l'imagerie populaire, de la littérature et du cinéma. Une expérience dont on pouvait déjà observer les prémices au début du XIXème siècle chez des auteurs comme Rodolphe Toepffer ou Edward Lear.


Will Eisner - Un pacte avec Dieu - éditions Delcourt, 2002 - www.editions-delcourt.fr
Will Eisner - Le complot - Grasset, 2005 - www.grasset.fr
Chris Ware - Jimmy Corrigan - éditions Delcourt, 2002 - www.editions-delcourt.fr
Jean Lecointre / Pierre La Police - La balançoire de plasma - éditions cornélius, 2005
www.crl.basse-normandie.com

*Lire aussi les articles du 29 janvier 2006 à propos de Will Eisner et de Chris Ware
Repost 0